C. Bertrand

12 octobre 2018

Boire à l'italienne

Les boissons italiennes, de nombreux types différents, jouent un rôle important en Italie. Tout le monde, dans le monde entier, connaît et aime la cuisine italienne. Après tout, qui peut résister à une crostini chaude et croustillante, à une assiette de fettucinis à la crème sinueuse et crémeuse, bien sûr, pas à une coupe ni à une généreuse part de pizza cuite au four? Sans parler du gelato! Mais qu'en est-il des boissons de signature de l'Italie? Si vous n'y êtes pas déjà allé, vous aurez peut-être de la difficulté à trouver autre chose que du vin, mais quiconque a consacré pas mal de temps à la «botte» sait que les Italiens prennent leurs boissons aussi au sérieux que leurs entrées. (Et leurs apéritifs ... et desserts ....) En Italie, le dîner est un événement social qui peut facilement durer plusieurs heures. Il est de coutume de commencer les festivités par un apéritif pour stimuler l'appétit. Un apéritif peut être une boisson non alcoolisée pour les enfants ou les amateurs de teetotalers, mais il s'agit le plus souvent de vin, de cocktails ou de liqueurs. L'un des cocktails les plus populaires est le Bellini, une concoction de champagne et de purée de pêche inventée au Harry's Bar de Venise. Sa teinte rosâtre rappelle les couleurs utilisées dans les togas par son homonyme, l'artiste italien du 15ème siècle, Giovanni Bellini. Le Campari, très alcoolisé (environ 25%), est un bitter rouge foncé que l’on boit généralement avec de l’eau gazeuse, du vin ou des cocktails. Les amateurs d'agrumes voudront peut-être essayer le célèbre Limoncello, fabriqué dans le sud de l'Italie. Cette boisson sucrée, jaune pâle, est élaborée à partir du zeste des citrons plutôt que du jus. Elle est donc fruitée sans être acide. Bien que traditionnellement servi comme digestif, il peut également être apprécié à l'apéritif. Les autres liqueurs aromatisées incluent Frangolino (fraise), Maraschino (cerise) et Nocino (noix). Une fois le dîner servi, le vin commence à couler et le vin est bien sûr une spécialité italienne. Le vin italien le plus célèbre est peut-être le Chianti. À l'origine, ce vin toscan était élaboré à partir de raisins blancs, mais au fil des siècles, il a évolué pour devenir le vin rouge sec vendu aujourd'hui. Il est généralement consommé avec des pâtes lourdes ou de la viande rouge. Pour les plats plus légers, tels que le poisson ou les fruits de mer, un vin blanc sec comme le Pinot Grigio peut être servi. Et bien sûr, un vin de dessert sucré comme Asti Spumante est toujours le bienvenu avec un gâteau ou un biscotti! Une fois que les fourches ont été posées, les Italiens aiment se laisser tenter par un digestif, un apéritif pour faciliter la digestion. Cela prend souvent la forme d'une liqueur, mais ceux qui ne boivent pas d'alcool - et même ceux qui en boivent - apprécieront de vivre la passion italienne pour le café. Comme les Américains, de nombreux Italiens boivent plusieurs tasses de café par jour. Caffe est ce que nous pourrions appeler un espresso: une tasse de café fort révélatrice servie dans une très petite tasse. Caffe peut être commandé Hag (décaféiné), con panna (avec crème fouettée) ou con zucchero (avec sucre). Pour les plus aventureux, caffe peut être commandé corretto, c'est-à-dire "corrigé" avec une pointe de liqueur. Il s’agit souvent de cognac ou de liqueur de noix, mais il peut aussi s'agir du vin de Bailey, ou du vin à base d’œufs, Vov. Et lors d'une journée d'été torride, peu de choses sont aussi rafraîchissantes qu'un caffe shakerato, qui, de façon amusante, ressemble à ce que cela ressemble: une combinaison d'espresso, de sucre et de glace qui est secouée vigoureusement jusqu'à ce qu'elle devienne mousseuse. De nombreux bars proposent même une boisson au café maison spéciale. Comme toute la cuisine italienne, les boissons italiennes sont faites pour être savourées! Encore plus d'information sur ce séminaire à Florence en surfant sur le site web de l'organisateur.

Posté par bertrandcc à 10:40 - Permalien [#]

11 octobre 2018

Le vieillissement

Le vieillissement concerne tous les êtres vivants, les mammifères supérieurs en particulier. Il correspond à l’ensemble des processus biologiques qui contribuent à modifier la structure, le fonctionnement et les relations des organes entre eux ainsi que celui de l’organisme dans son entier. Il commence à apparaître à partir de l’âge adulte. Le vieillissement humain, chez les femmes comme chez les hommes, du fait de la perception qu’ils ont de leur finitude, revêt des manifestations particulières ; chez eux, c’est tout à la fois l’apparition d’un ensemble de phénomènes physiques et mentaux plus ou moins prédominants. Tout le monde sait ou croit savoir ce qu’est une personne âgée, et pourtant rien n’est plus difficile à définir. Le vieillissement, tel que ressenti par la personne, ou observé par autrui, résulte de l’effet de l’altération fonctionnelle des organes périphériques (arthrose, rides, essoufflement…) mais est aussi la conséquence de l’atteinte du système nerveux central et périphérique sur quatre plans : - cognitif (rétrécissement du champ de conscience, oublis, perte de la mémoire de ce que l’on est en train de faire, ralentissement intellectuel…), - émotionnel (dépression en raison de l’ennui ; angoisse, en percevant le temps qui rétrécit…), - moteur (lenteur et maladresse des gestes, instabilité et perte d’équilibre entraînant des chutes), - végétatif (abaissement brutal de la pression artérielle lors de la mise en position debout entraînant une sensation de perte d’équilibre, d’une forme de vertige parfois suivi de chutes , troubles sphinctériens, incontinences, constipation, pertes urinaires…). Le vécu du vieillissement par la personne avançant en âge est dominé par les contradictions : « je trouve le temps long parce que du fait de ma solitude et de mon isolement je n’ai plus le goût de la lecture voire de la réflexion, je m’ennuie énormément et en même temps je suis anxieux parce que je vois rétrécir le temps qu’il me reste a` vivre. J’ai envie de voir les miens mais je redoute de les lasser ou d’être un poids pour eux. Je ressens plus d’exigences et n’ose pas les exprimer » La perception par les « autres » de la personne ayant vieilli intervient, aussi, de façon majeure : ce peut être, pour les proches aidants « une personne anciennement aimée devenant à charge », ou, moins violemment, une personne à qui l’on s’adresse désormais avec une condescendance polie. Il se crée une forme de stigmatisation de la vieillesse en tant que telle qui va de pair avec ces perceptions. Le vieillissement n’est pas une forme de handicap : le handicap est caractérisé par sa constance depuis son installation. La vieillesse résulte d’une perte de moyens, évolutive par paliers, mais continue, allant en s’accentuant.En revanche, le vieillissement n’est pas toujours perçu comme un déclin du fait que la personne âgée a acquis une « expérience et une culture » que les plus jeunes n’ont pas encore éprouvés. Cette personne âgée a souvent mis en place des systèmes de « compensation » comme pour retarder les faiblesses à venir (parfois ridicule par l’exagération).

Posté par bertrandcc à 14:47 - Permalien [#]
23 juillet 2018

Le développement des hélico européens aux USA

Kopter Group AG a le plaisir d'annoncer la création d'une filiale à 100% aux Etats-Unis: Kopter North America LLC. La création de cette filiale est une première étape clé pour Kopter dans le développement de sa présence aux États-Unis, qui représente un marché important pour l'entreprise. Kopter North America LLC sera dirigée par Christian Gras, en tant que CEO - Christian est également vice-président exécutif Customers chez Kopter Group AG - et Larry Roberts, en tant que président des ventes, du marketing et du support client. Andreas Löwenstein, CEO de Kopter Group, a déclaré à cette occasion: «Les États-Unis sont clairement un marché de choix pour notre hélicoptère monomoteur, qui offre les plus hauts standards de sécurité, de performance et de confort, associés à de faibles coûts d'exploitation. Nous avons déjà des engagements fermes de la part de clients américains clés pour acquérir notre SH09, car ils le considèrent comme un outil parfait pour une variété de missions, y compris EMS, application de la loi, transport de passagers et utilitaire. Il est essentiel pour nous de les servir au plus près possible à où ils l'exploiteront ". Il est vrai que la finalité oblige les plans croissants du projet de part le fait que la volonté farouche interpelle les ensembles qualificatifs du projet. Je vous le dit comme je le pense, l'expression dynamise les standards usuels des divisions alors que la crise stimule les standards motivationnels du marketing. Fatalement, la méthode stabilise les paramètres représentatifs des départements alors que la déclaration d’intention perfectionne les standards stratégiques des divisions. Il est urgent de comprendre que l'évaluation identifie les ensembles informatifs des divisions. La prochaine étape pour Kopter est d'établir une présence industrielle aux États-Unis. Des discussions sont actuellement en cours avec des partenaires industriels potentiels et les autorités locales dans différents endroits appropriés. Des alliances stratégiques permettront à Kopter d'accélérer la mise en place et le développement de l'entreprise sur ce continent. À moyen terme, l'entreprise prévoit produire et assembler des avions directement aux États-Unis. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de baptême en hélicoptère.

Posté par bertrandcc à 15:00 - Permalien [#]
18 juillet 2018

La mutation de la presse locale

La presse locale est en pleine mutation. Actrice majeure de la constitution d’un espace public territorialisé, elle subit la dématérialisation des contenus sans avoir trouvé encore sa voie. Les journalistes localiers, au premier plan, endurent les bouleversements en cours. Les entreprises de presse locale se transforment progressivement en groupes multimédias. Ces mutations économiques perturbent les localiers. Le constat de l’évolution vers le journalisme de communication a déjà été établi pour les presses nationale ou internationale, nous proposons de l’étudier au niveau de la presse infra-nationale en France. Ces transformations socio-économiques, qui s’inscrivent dans le processus d’évolution des industries culturelles et médiatiques, altèrent les discours, les pratiques et l’identité professionnelle des localiers. Le marketing et la dématérialisation des contenus journalistiques fonctionnent alors comme des rouages d’un mécanisme plus large qui impacte les rédactions locales. Les directions de ces groupes multimédias, à travers plusieurs stratégies managériales, agissent sur les représentations des localiers. C’est dans ce contexte que se créent de nouveaux mythes : le passé du groupe professionnel, les lecteurs et les relations au territoire sont repensés. Leur identité professionnelle se trouve ainsi tiraillée entre la volonté de maintien des valeurs initiales du groupe professionnel et les adaptations imposées par leur situation actuelle.

Posté par bertrandcc à 10:16 - Permalien [#]
27 avril 2018

Réalité augmentée

Dans peu de temps, une petite révolution va débarquer dans nos vies : c'est la réalité augmentée. A l'occasion d'un incentive à San Diego la semaine dernière, j'ai en effet pu tester pour la première fois un casque de RA, et je dois dire que j'ai été littéralement bluffé tout au long de l'expérience : le mélange réalité / virtuel est tout simplement incroyable. Et moi qui misais plutôt jusque-là sur la réalité virtuelle, pensant que la réalité augmentée était un peu gadget, j'ai totalement changé d'avis : j'en viens à me dire que les deux technologies ont une énorme carte à jouer, et je comprends mieux pourquoi Microsoft compte tellement dessus. Depuis, j'avoue que je me prends même à rêver quant à ce que donnera cette technologie une fois qu'elle débarquera dans nos vies. Par exemple, un enfant pourra faire d'immenses constructions en Legos virtuels dans le salon sans que cela dérange presonne. Nous pourrons également avoir des écrans géants qui disparaîtront sitôt qu'on enlèvera le casque. Les possibilités sont tellement riches avec ce combo réalité / virtuel que c'en est vertigineux ! Mais ce qui me fait dire que ces casques seront un succès, en fait, c'est le fait que les technologies gagnantes ont souvent un effet de fusion. Par exemple, si le smartphone s'est si bien implanté dans notre quotidien, c'est parce qu'il a remplacé à la fois le téléphone, la console de jeu portable et la montre. Et les casques de réalité augmentée vont justement dans le même sens : ils vont eux aussi remplacer tout un tas d'objets dans notre quotidien. Bien sûr, nous aurons tous l'air de déments à nous agiter dans le vide pour agir sur des objets invisibles. Mais comme nous porterons vraisemblablement tous un casque, il n'y aura plus personne pour s'en rendre compte. :) Quoi qu'il en soit, j'ai bien apprécié cet incentive. L'idée de tester ces fameux casques était une excellente idée. D'ailleurs, je vous mets en lien l'agence qui nous a proposé cet incentive : j'ai trouvé qu'ils ont fait preuve tout du long d'une très grande créativité. Plus d'information sur cette incentive aux USA en allant sur le site internet de l'organisateur.

Posté par bertrandcc à 11:06 - Permalien [#]

25 avril 2018

Paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par des moustiques de type anophèles qui résultent du développement de parasites protozoaires. Il fait partie des problèmes de santé publique et de développement majeurs auxquels sont confrontés les pays tropicaux. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (2014), 198 millions de cas de paludisme et 584 000 décès associés sont estimés chaque année dans le monde. L’Afrique, où cette pathologie est classée comme la deuxième cause principale de mortalité après le VIH/Sida, concentre l’essentiel des cas. Le paludisme y contribue significativement à l’augmentation de la mortalité infanto-juvénile. Il y est responsable de près d’un cinquième de la mortalité des enfants de moins de 5 ans et des taux élevés de fausses couches pouvant provoquer des décès maternels. Il impacte ainsi la structure par âge de la population et la fécondité. Outre, ces conséquences sociodémographiques, le paludisme affecte aussi l’économie des zones touchées, du fait de la prise en charge de sa prévention et de son traitement mais aussi du fait de ses effets négatifs sur l’accumulation du capital humain et productif. Au niveau macroéconomique, Sachs (2002) montre qu’une diminution de 10% du paludisme serait associée à une croissance économique supérieure de 0,3% dans les pays à forte prévalence. Le paludisme constitue également une barrière à l’accumulation de capital humain chez l’enfant. Au niveau microéconomique, les études antérieurs révèlent que le paludisme affecte négativement l’accumulation des richesses. Ces résultats ne font cependant pas l’unanimité parmi les chercheurs, surtout au niveau macroéconomique. Certains perçoivent plutôt le paludisme comme une maladie de la pauvreté. McCarthy et al. (2000) examine la relation entre le paludisme et la croissance économique pour mieux comprendre les disparités sur la morbidité palustre observées entre les pays. Ils utilisent à cet effet, les estimations de la morbidité palustre de l'OMS complétées d’informations sur le climat, les dépenses de santé publique, l'accès à l'eau potable et à l'assainissement ainsi qu’une série d'indicateurs socioéconomiques tirée principalement de sources de la Banque mondiale et de l'OMS. Ils trouvent que les difficultés d’accès aux soins de santé et les faibles revenus influent positivement sur la morbidité palustre. L’OMS (2012) explique ce résultat par le fait que les pauvres ont moins facilement accès aux mesures préventives telles que les moustiquaires imprégnées d’insecticide (MII) et aux centres de santé qui peuvent offrir des tests de dépistage et de traitement efficaces. Au niveau microéconomique, les limites des approches de mesure de la pauvreté d’une part, et celles de mesure du statut d’infection palustre d’autre part, ne permettent pas toujours d’aboutir à des résultats concluants sur l’effet de la pauvreté sur le paludisme (Filmer, 2002). En outre, on note ces dernières années, une baisse importante de l’incidence (-21% entre 2010 et 2015) et de la mortalité (-31% sur la même période) associées au paludisme dans les pays endémiques de l’Afrique grâce aux efforts des Etats dans la lutte anti-vectorielle d’une part et dans les facilitations de l’accès aux soins antipaludiques appropriés d’autre part. Au Cameroun, par exemple, où cette pathologie est responsable de 40 à 45% des consultations médicales, de 30% des hospitalisations et de 24 % du total des décès dans les centres de santé, il est préconisé entre autres la gratuité et la promotion de l’utilisation des Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide à Longue Durée d’Action (MILDA) , l’accessibilité et la disponibilité des traitements appropriés dans les centres de santé, la gratuité des traitements pour les enfants de moins de 5 ans. Au regard de ces efforts orientés plus vers les pauvres et consentis pour réduire les inégalités sociales en matière de santé, et dans un contexte où le paludisme demeure toujours un des problèmes graves de santé publique, il paraît important d’examiner au niveau microéconomique l’effet de la pauvreté sur le paludisme.

Posté par bertrandcc à 11:32 - Permalien [#]
08 mars 2018

Eze, l'autre capitale du parfum

Ayant eu une peau grasse pendant les 20 premières années de ma vie d'adulte, je me suis toujours éloigné des produits de soins de la peau contenant de l'huile. Chaque fois que je suis allé à ma pharmacie locale, je lisais scrupuleusement toutes les étiquettes de produits pour m'assurer qu'ils disaient «sans huile». Je me suis renseigné sur de nombreux ingrédients de soins de la peau juste pour m'assurer que les produits que je considérais ne contiennent pas d'huiles cachées. Je n'ai même jamais pensé à utiliser un hydratant, pas même un sans huile. Quand j'ai décidé de magasiner pour les marques de grands magasins, tous les vendeurs que j'ai rencontrés m'ont dit que j'avais besoin d'une crème hydratante même si ma peau était très grasse. Était-ce juste un stratagème pour me faire acheter plus de produits ou ma peau grasse avait-elle vraiment besoin d'une crème hydratante? Si vous demandez à presque n'importe quel esthéticien ou expert en soins de la peau, ils vous diront que la peau grasse a besoin d'une crème hydratante. Dans de nombreux cas, ils recommanderont un sans huile. Leur raison d'être est que même les peaux grasses ont besoin d'hydratation et que les hydratants aident à empêcher l'humidité (ou l'eau) de s'évaporer de la peau. Donc, en répondant à la question «Dois-je hydrater la peau grasse», je crois que la réponse n'est pas aussi noire et blanche que certains le croient. Cela dépend vraiment de votre peau. Pas tout le monde avec une peau grasse a les mêmes problèmes. Par exemple, certaines personnes peuvent avoir une peau grasse avec des taches sèches sur les zones grasses. Cela peut être causé par un certain nombre de raisons, y compris l'eczéma. Dans ce cas, un hydratant léger peut être utile. Beaucoup ont une peau mixte, donc les zones sèches hydratantes, y compris la zone des yeux peuvent être bénéfiques. En outre, ceux qui ont la peau grasse peuvent trouver qu'ils ont des plaques sèches pendant les mois d'hiver rigoureux. L'utilisation d'une crème hydratante non grasse serait recommandée dans ce cas. En outre, si vous utilisez des produits tels que le peroxyde de benzoyle ou Retin-A pour l'acné, l'utilisation d'une crème hydratante peut aider, car ces ingrédients peuvent sécher. Retin -A ou Renova est également couramment utilisé comme ingrédient anti-âge, il est donc conseillé de l'hydrater lors de l'utilisation de ce produit si vous constatez qu'il vous dessèche. L'utilisation d'une crème pour le visage entièrement naturelle avec des ingrédients anti-âge peut être bénéfique pour les personnes ayant une peau grasse, en particulier lorsque nous vieillissons. À mesure que nous vieillissons, nos glandes pétrolifères peuvent ne pas produire autant d'huile, de sorte que notre peau peut encore être grasse, mais pas autant que lorsque nous étions plus jeunes. En outre, notre peau peut bénéficier de traitements anti-âge qui utilisent des antioxydants puissants tels que l'acide R-lipoïque, thé vert, thé blanc, grenade, etc. Si vous trouvez que votre peau est encore grasse dans la quarantaine et la cinquantaine, vous pouvez bénéficier de une crème naturelle pour la peau qui utilise des huiles légères telles que l'huile de jojoba, l'huile de graines de sésame et l'huile de noyau d'abricot. Ces huiles pénètrent immédiatement et ne laissent pas de résidu huileux. Si vous n'êtes toujours pas à l'aise avec les crèmes, vous pouvez opter pour un sérum sans huile avec des antioxydants. Trouver un dans une base d'aloe vera peut fournir de l'humidité sans huile. En outre, l'acide hyaluronique, un puissant humectant, peut aider à donner à la peau un aspect plus rebondi, plus jeune. Il est très important d'utiliser un écran solaire tous les jours pour éviter les dommages causés par les rayons UV. Recherchez une crème ou un gel léger à cette fin. Cependant, rester à l'écart des produits qui utilisent de l'alcool qui peut sécher, même pour les peaux grasses. Par exemple, évitez les produits contenant "SD Alcohol 40" ou tout alcool suivi d'un numéro. Vous verrez généralement ceux-ci en gel ou en spray sur les écrans solaires. Aussi, évitez les nettoyants crémeux car ils laisseront un film émollient derrière. Bien qu'ils soient parfaits pour les peaux sèches, ils peuvent rendre la peau grasse plus grasse. Au lieu de cela, utilisez un nettoyant entièrement naturel qui ne contient pas d'huile, de parfum, de détergent ou de savon. Essayez d'éviter de mousser ou de mousser les nettoyants car ils peuvent interférer avec le manteau acide de votre peau. Écoutez votre peau. Expérimentez avec différents produits pour voir comment ils fonctionnent avec votre peau grasse. Si vous vous sentez encore mal à l'aise avec les hydratants les plus «légers», ne vous sentez pas obligé d'en utiliser un, surtout si vous êtes dans votre adolescence ou dans la vingtaine. Pour plus d'informations, allez sur le site de cet atelier de création de parfum à Eze.

parfum3

 

 

 

Posté par bertrandcc à 14:41 - Permalien [#]
06 mars 2018

Renforcer la compétitivité du fret ferroviaire français

La compétitivité du fret ferroviaire français dépend de plusieurs facteurs, en particulier : - La qualité de la production des entreprises ferroviaires ; - La maîtrise de leurs coûts ; - La qualité de service de l’infrastructure et des installations de service ; - Le montant des péages. Les deux premiers facteurs ne dépendent que des entreprises elles-mêmes. Les deux derniers dépendent en revanche du gestionnaire d’infrastructure et de l’Etat. La qualité de service assurée par le gestionnaire de l’infrastructure est un sujet essentiel pour le fret ferroviaire, dont l’insertion dans la chaine logistique dépend directement de sa ponctualité. Or le fret ferroviaire, de par la longueur de ses parcours59, est plus exposé aux perturbations engendrées par les travaux. L’état du réseau et l’intensité de l’effort de rénovation pèsent donc lourdement sur la qualité de service du fret, en amont des circulations (avec une forte instabilité des sillons), et en aval, lorsque la circulation du train ne peut se faire conformément au sillon prévu (par exemple en cas de retard dans la restitution de l’infrastructure après un chantier). L’instabilité des sillons a fait l’objet d’un contentieux devant l’ARAFER60, qui a conduit à la mise en place d’un système « d’incitations réciproques » pour limiter les modifications de sillons en amont de la circulation. Par ailleurs, un Système d’Amélioration des Performances (SAP) a été mis en place progressivement, pour inciter le gestionnaire d’infrastructure et les entreprises ferroviaires à respecter au mieux les sillons prévus. Le fret utilise, en plus du réseau principal, des infrastructures spécifiques : lignes à très faible trafic (catégorie UIC 7 à 9 SV), installations terminales embranchées (ITE), chantiers de transport combiné, triages …. La gestion de ces lignes et installations de service, essentielles pour l’activité du fret, doit répondre aux enjeux d’exploitation spécifiques du fret, essentiellement en termes de disponibilité et de minimisation des coûts. Ces enjeux sont difficilement pris en compte par SNCF Réseau, en l’absence de perspectives et de modèle économique clair. La création d’une filiale de SNCF Réseau dédiée aux capillaires fret et aux installations de services permettrait de renforcer les liens avec les clients chargeurs et transporteurs pour définir des règles de maintenance et d’exploitation spécifiques, ainsi que les aménagements à mener, et de favoriser les partenariats locaux (avec, au-delà des clients, les régions, les chambres de commerce, etc.) pour faciliter le financement des investissements.

Posté par bertrandcc à 18:36 - Permalien [#]
17 janvier 2018

Nom d'un caribou, mais c'est Noël

Parce que j'en ai assez de la traditionnelle bûche de Noël et de ces fichus marrons glacés dont on se gave chaque année sans vraiment les apprécier, j'ai décidé de me lancer pour ce Noël dans un dessert un peu plus original : une création personnelle dont l'un des ingrédients sera... le sirop d'érable. Pourquoi un tel choix ? Parce que j'ai découvert ce sirop unique lors d'un cours de cuisine, il y a quelques mois de cela. Et j'ai été surpris par sa saveur particulière, qui ne se résume pas à du sucre, contrairement à ce que l'on pourrait penser. A la fin de l'hiver et au début du printemps, en Nouvelle-Angleterre, dans les Etats du nord de l'Amérique et les provinces orientales du Canada, les températures diurnes plus clémentes réveillent l'érable à sucre, dont la sève recommence à circuler. Ce liquide transparent, peu épais et à peine sucré à l'état naturel, devient, une fois longuement bouilli, un sirop épais et sucré que les américains et les canadiens versent sur leurs crêpes et pancakes, et dont ils parfument les crèmes glacées. Saigner les érables pour récolter leur sève est un processus onéreux, mais dont le résultat en vaut la peine : car si le sirop qu'on en obtient est sucré, au-delà de cette première impression intense, c'est le goût presque fumé de l'érable qui s'attarde sur les papilles. Et ce petit goût de reviens-y offre à mon sens d'intéressantes perspectives de préparations. Si tester cet aliment vous tente, il vous faudra d'abord trouver un magasin spécialisé, proposant un sirop d'érable doux. Car s'il existe de nombreuses sortes de sirop d'érable, celles qui sont proposées en grande surface sont à peine mieux que du sucre. Mais d'autres sortes existent, plus intéressantes à préparer. La classification du sirp d'érable est un sujet complexe, car les critères varient en fonction des régions. Alors comment les distinguer ? On se fonde toujours sur sa couleur, d'un ambre plus ou moins foncé. L'intensité de cette dernière reflète celle du goût : les sirops plus clairs ont une saveur plus délicate tandis que celle des plus foncés est plus prononcée. Mon prochain cours de cuisine n'aura pas lieu avant l'année prochaine, mais je sais qu'il portera sur la cuisine du monde. Peut-être alors aurai-je à vous proposer de nouvelles saveurs inédites ? Stay tuned, comme dit mon neveu. :-) Pour plus d'informations, allez sur le site de cette expérience de cet atelier de cuisine.

Posté par bertrandcc à 10:43 - Permalien [#]
Tags :
11 janvier 2018

Kassovitz contre la police

Des policiers de Nantes ont déposé plainte pour outrage contre Mathieu Kassovitz, après un tweet injurieux de l’acteur et réalisateur français raillant une opération anti-drogue dans un hôpital psychiatrique de la ville, a-t-on appris jeudi de source syndicale policière. « Au moins sept » policiers avaient déposé plainte, « à titre personnel », jeudi en début d’après-midi auprès du parquet de Nantes, pour « outrage » contre Mathieu Kassovitz, qui les a traités de « bande de bâtards » sur le réseau social dans la nuit du 23 au 24 décembre, a indiqué à l’AFP Thierry Spitz, secrétaire régional adjoint du syndicat de police Alliance. Le réalisateur du film « La Haine » réagissait à une publication, sur le même réseau social, de la Direction départementale de la Sécurité publique de Loire-Atlantique, faisant état des résultats d’une opération de sécurisation et de recherche de stupéfiants à l’hôpital psychiatrique Saint-Jacques, lors de laquelle 24 policiers ont été mobilisés et 7 grammes de résine de cannabis découverts dans la chambre d’un patient. « Bande de bâtards. 7g !!! 24 policiers !!!!! Vous êtes une belle bande de bon à rien @Police nationale » (sic), a tweeté Mathieu Kassovitz, s’attirant la colère de syndicats policiers. « Le tweet était dirigé contre les policiers intervenants, qui ont déposé plainte à titre personnel, s’estimant outragés, offensés par les propos de Mathieu Kassovitz », a expliqué Thierry Spitz, dont le syndicat a annoncé jeudi qu’il se constituerait partie civile « avec les collègues qui ont déposé plainte ». Le syndicat Unsa Police a saisi mercredi le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, lui demandant que des « mesures soient prises afin que ce type de comportement soit systématiquement poursuivi », tandis que Unité SGP Police réclamait qu’une plainte soit déposée par M. Collomb « contre l’auteur de cette publication ». Le préfet Eric Morvan, directeur général de la police nationale, a exprimé jeudi sur Twitter son « soutien » envers les policiers de Nantes ayant déposé plainte, ajoutant que « le commentaire est libre, bien sûr, mais l’insulte inutile ». « M. Kassovitz, notre engagement est total pour assurer, 7 jours/7, 24h/24, la sécurité de chaque citoyen, y compris la vôtre et celle de ceux qui vous sont chers », a également écrit la Police nationale sur son compte Twitter. « Merci les gars. Ma famille et moi même allons très bien et la seule raison d’avoir affaire à vous c’est si vous m’arrêtez à 24 avec 7g de hashish dans la poche. #bonnes fêtes », a répondu dans l’après-midi Mathieu Kassovitz.

Posté par bertrandcc à 17:16 - Permalien [#]